Les propos de chacun n'engagent que lui ! ..................................................... Pour revenir au forum, cliquer à droite :
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 E-CAR et homosexualite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
patrick_mtl



Nombre de messages : 68
Age : 40
Date d'inscription : 19/02/2007

MessageSujet: E-CAR et homosexualite   03.08.07 15:00

Je me permet un commentaire sur l’homosexualité et l’Église Catholique. Il n’y a aucune définition de l’homosexualité qui fasse l’unanimité et nous ne comprenons pas tellement bien d’où elle provient. Voici la définition du Catéchisme de l’Église Catholique :

Citation :
“L’homosexualité désigne les relations entre des hommes ou des femmes qui éprouvent une attirance sexuelle, exclusive ou prédominante, envers des personnes du même sexe.[…]
Un nombre non négligeable d’hommes et de femmes présentent des tendances homosexuelles foncières. Ils ne choisissent pas leur condition homosexuelle : elle constitue pour la plupart d’entre eux une épreuve.” (CEC 2357-2358)

Cette définition de l’homosexualité est convenable, cependant pour plus de clarté mieux vaut parler non pas d’une “tendance homosexuelle foncière”, mais d’une “orientation sexuelle”. Orientation qui n’est pas un choix libre et volontaire comme le précise le catéchisme. Le sexe vers lequel on est attiré est ce qui permet de qualifié une orientation de homo (pour le même sexe) ou hétéro (sexe opposé).

Deux mots doivent retenir notre attention : “exclusive” et “prédominante”. L’homosexualité ne désigne pas des relations entre deux hommes ou deux femmes hétérosexuelles mais désigne uniquement, selon la définition proposée, des relations entre personnes “qui éprouvent une attirance sexuelle, exclusive ou prédominante envers des personnes du même sexe”. Il s’agit d’un point essentiel. Il n’est plus question des hétérosexuels ayant des pratiques homosexuelles condamnées par Paul dans l’épître aux Romains.

L’église catholique affirme que “les actes d’homosexualité sont intrinsèquement désordonnés” (CEC 2357). Elle appelle les personnes d’orientations homosexuelles à l’abstinence. Elle leurs propose cette voie, tel un idéal à atteindre. Idéal difficile et qui comporte le risque de tomber. Ceux et celles qui tomberont qu’occasionnellement n’auront qu’a demander l’absolution et ensuite ils pourront recevoir la communion en bonne conscience. Ceux et celles qui vivrons une relation d’amour, dans le respect et la fidélité, vivront continuellement, toujours selon l’église catholique, en état de péché. L’église encourage ainsi les relations d’un soir sans lendemain, nous sommes loin de Paul qui désire éviter les débauches en proposant la fidélité, le respect et l’amour vrai. Peut-être est-ce parce que l’Église Catholique oublie que l’orientation sexuelle est en lien d’abord avec - qui on tombe en amour et pour qui on est passionné - et non - avec qui on a des activités sexuelles -.[1]

a+

Patrick

(1) La “Lettre pastorale” sur l’homosexualité publiée par le Vatican à la fin de 1986 (sous la plume du cardinal Ratzinger) a suscité beaucoup d’émoi dans le monde gai et au-delà. Par certains côtés, elle peut-être vue comme un “progrès” : pour la première fois, en tout cas, et dans un document de réelle envergure qui porte uniquement sur cette question, Rome semble enregistrer l’incontournable importance de la réalité homosexuelle. Ceci dit, le document demeure profondément décevant. On l’a sévèrement critiqué, suggérant même (e.g., la théologienne américaine Mary Hunt) d’y voir une sorte de “pornographie théologique”. Comme la pornographie, en effet, le document romain dépersonnalise l’expérience homosexuelle en mettant toutes ses formes “dans le même sac”; il réduit par ailleurs cette expérience à une “affaire de cul” désordonnée, négligeant totalement les autres dimensions qui s’y expriment (amour, affection, souci de l’autre, etc.); il ouvre enfin la porte à la violence en faisant porter aux seuls revendications (”illégitimes et exagérées”) des gais la responsabilité de l’hostilité susceptible de surgir à leur endroit dans la société. C’est pourtant tout le contraire que commanderait un véritable accueil des personnes d’orientation homosexuelle, une hagiographie, pourrait-on dire, au sens le plus riche de ce terme. [G.Ménard]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
E-CAR et homosexualite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: DEBATS / ECHANGES-
Sauter vers: