Les propos de chacun n'engagent que lui ! ..................................................... Pour revenir au forum, cliquer à droite :
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 Va désormais et ne pèche plus ( Jean 8, 1,1 ).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
leveytan

avatar

Nombre de messages : 168
Age : 59
Date d'inscription : 06/09/2006

MessageSujet: Re: Va désormais et ne pèche plus ( Jean 8, 1,1 ).   02.10.07 8:13

C'était ma façon d'être en communion avec vous ce WE. J'espère que vous allez raconter. Malheureusement je ne pourrais être beaucoup sur le chat ce soir... je cause à un panel inter religieux organisé par de jeunes poëtes pour qui la tradition juive est importante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://combatdejacob.blogspot.com
Yves
Admin
avatar

Nombre de messages : 281
Age : 63
Date d'inscription : 03/12/2005

MessageSujet: Re: Va désormais et ne pèche plus ( Jean 8, 1,1 ).   02.10.07 1:43

Merci, Lev, de cette interprétation intéressante qui donne un nouvel éclairage à un texte que je croyais bien connaître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leveytan

avatar

Nombre de messages : 168
Age : 59
Date d'inscription : 06/09/2006

MessageSujet: Re: Va désormais et ne pèche plus ( Jean 8, 1,1 ).   01.10.07 12:57

Disons le d'emblée, ce texte est à part dans les évangiles, En effet, cette dizaine de verset Jn. 7, 53 - 8, 11 n'apparait pas, loin de là, dans tous les manuscrits. Sa canonicité n'est pas en doute, cependant, et, au contraire, certains ont même été jusqu'à dire qu'à lui tout seul il constituait un cinquième évangile, comme un résumé de tout l'évangile.

D'ou parle Jésus?
Ils [on ne sait pas exactement qui] s'en allèrent chacun chez soi et Jésus regagna le Mont des Oliviers.
Voici le Mont des Oliviers désigné comme le "chez soi" de Jésus. Mais qu'est donc le Mont des Oliviers? Un simple quartier de Jérusalem comme un autre? Mais non, bien sûr.

Deux traditions se rapportent au Mont des Oliviers. L'une c'est le lieu de la défaite, de l'exil, l'autre c'est le lieu des débauches (et des adultères?) de Salomon. Le lieu de la défaite ou David rencontre Akhitofel lorsqu'il quitte Jérusalem en pleurant défait par son fils Absalom, le "père de la paix" qui s'est retourné contre son père le roi.... (2 Samuel 15 et 16); de même Dieu y combat les nations lorsque celles-ci s'emparent de Jérusalem, les pieds de Dieu y reposent et la montagne se fend (Zacharie 14). La montagne à l'Orient de Jérusalem, c'est là aussi que s'arrête la Gloire de Dieu lorsque celle-ci suit le peuple en exil à Babylone (Ezékiel, 11, 22-23). Le peuple est exilé en raison de ses péchés et la présence divine accompagne son peuple en exil... Voilà le lieu d'ou Jésus parle dans cette péricope sur le pardon...

Par ailleurs, il s'agit d'une femme adultère et cela nous intéresse pour deux raisons: l'une liée au statut de Jésus lui-même sur lequel je ne m'étendrais pas aujourd'hui, l'autre, sur laquelle je m'arrêterais parce qu'elle nous concerne au premier chef puisque cela renvoie à Levitique 20, 10 et suivants, ou il est (aussi) question du sort réservé à "un homme qui couche avec un homme à coucheries de femme"
Or, les pharisiens - avec lesquels tu nous dis t'identifier - interrogent Jésus pour savoir ce qu'il faut faire. Etrange, si c'était si évident pour tout le monde qu'il faille mettre à mort, pourquoi l'interroge-t-il? Pour lui tendre un piège afin de pouvoir l'accuser comme le dit le texte, c'est à dire que l'enjeu ne serait pas (pas seulement) la femme mais lui même qui parle de ce lieu d'ou-Dieu-part-en-exil-avec-les-pécheurs, et que c'est cela qui serait en cause.

En fait, il semble bien que ce texte reflète un conflit propre au judaïsme de l'époque ou l'on percevait - déjà! - le fossé entre la loi de Moise telle qu'exprimée en Levitique et la réalité du quotidien. Un ami juif m'a dit "l'interdit est resté, l'exécution fut annulée". Telle fut la solution trouvé par le Judaïsme de l'époque de Jésus face à ses lois impraticables de Levitique ou rappelons-le maudire son père ou sa mère était tout aussi bien passible de mort tout comme aussi manger de la viande non saignée!

Alors voilà mon interprétation de ce texte, cher Fred, je pense que l'attitude de Jésus est magnifique... il se tient sur ce lieu d'ou la présence divine accompagne les pécheurs en exil, il vient enseigner dans le Temple cette miséricorde de Dieu et il ouvre l'avenir "va et ne pèche plus".
Change-t-on la lettre de la Loi? Non, elle reste là, elle est un repère. Va-t-on pour autant appliquer les lois anciennes rigides qui ne respectaient pas l'humain? Non plus. Ce ne serait pas digne de de Dieu dont il nous est dit que sa Gloire a suivit les exilés sur leur route et dont il nous est dit aussi qu'Il reviendra avec eux. "
Va et ne pèche plus
", qu'est-ce à dire? L'interprétation est ouverte ... et la femme se retrouve seule et renvoyée à elle-même, le sanhédrin qui l'accusait s'est dispersé...

Bonne route à toi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://combatdejacob.blogspot.com
fred

avatar

Nombre de messages : 244
Age : 44
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Va désormais et ne pèche plus ( Jean 8, 1,1 ).   29.09.07 8:36

Merci pour ton intervention Leveytan, j'aurais mis ( le lien de mon post ) moi même sur simple demande. Un oubli arrive à tout le monde, même à un Pharisien.

Puisque tu a lu mon post tu en pense quoi :


- du pardon de JESUS pour les péchés passé de cette femme?

- et du " va désormais et ne pèche plus " ?


study cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://docteurangelique.forumactif.com/theologie-spirituelle-f1/
leveytan

avatar

Nombre de messages : 168
Age : 59
Date d'inscription : 06/09/2006

MessageSujet: Re: Va désormais et ne pèche plus ( Jean 8, 1,1 ).   28.09.07 23:18

Il semble que notre ami Fred ait un peu vite oublié la promesse faite cet été de citer ses sources. La très grande majorité du commentaire de l'Evangile de la femme adultère qui apparait dans le post d'ouverture de ce fil est du Père Joseph-Marie (Verlinde) et vous pouvez la lire dans son intégralité à la page web suivante
http://www.homelies.fr/homelie,5e.dimanche.de.careme,1629.html
Neutral Neutral Neutral Neutral Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://combatdejacob.blogspot.com
fred

avatar

Nombre de messages : 244
Age : 44
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Va désormais et ne pèche plus ( Jean 8, 1,1 ).   28.09.07 18:38

A ok, j'aurais dû y pensé, merci Gegere.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://docteurangelique.forumactif.com/theologie-spirituelle-f1/
gegere



Nombre de messages : 12
Age : 33
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: Re: Va désormais et ne pèche plus ( Jean 8, 1,1 ).   28.09.07 12:47

euh salut fred
"personne n'a répondu" beh pas facile ton sujet je pense qu'il nous touche tous mais quoi dire de plus, merci car ce que tu as écrit m'a beaucoup touché alors t'inquiète des fois il y a des reponse qui ne s'entendent pas, qui sont silencieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fred

avatar

Nombre de messages : 244
Age : 44
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Va désormais et ne pèche plus ( Jean 8, 1,1 ).   28.09.07 7:14

Bizarre personne n'interviens ? lol! Razz study affraid lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://docteurangelique.forumactif.com/theologie-spirituelle-f1/
fred

avatar

Nombre de messages : 244
Age : 44
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Va désormais et ne pèche plus ( Jean 8, 1,1 ).   26.09.07 7:24

Le Seigneur qui ne condamne pas la femme adultère, mais qui lui dit aussi : « Va, désormais, ne pèche plus » Jn 8, 1-1.

à l’image des scribes et pharisiens qui s’apprêtent à lapider la femme adultère. Personne ne nie qu’elle soit coupable, pas même Jésus ; mais en quoi la mort de cette femme viendrait-elle satisfaire à l’exigence de justice ? Ne confirmerait-elle pas tout au contraire la victoire du mal en rajoutant un meurtre à un adultère ? Que peut-on espérer de bon de l’accumulation du mal ? Bien plus : comment le Dieu vivant pourrait-il inciter à tuer ? Sa Parole ne nous parle-t-elle pas tout au contraire de son amour pour le pécheur ? Sa colère ne se porte-t-elle pas plutôt sur le péché qui détruit celui qui le commet ? Dans la Bible, l’accusateur est toujours le Satan ; ils appartiennent donc à son camp ceux qui se font son porte-parole. Aussi Jésus refuse-t-il de cautionner l’engrenage absurde de la violence aveugle.

D’ailleurs, en stricte justice, seul un juge parfaitement intègre est accrédité à prononcer une sentence de condamnation ; dès lors, que « celui d’entre vous qui est sans péché soit le premier à lui jeter la pierre ». Les interlocuteurs de Jésus reconnaissent la sagesse de cette sentence : s’ils prétendent appliquer la Loi dans toute sa rigueur, ils doivent logiquement commencer par s’y soumettre eux-mêmes. Et comme ils sont assez lucides et vrais pour ne pas prétendre être sans péché, « ils se retirent l’un après l’autre, en commençant par les plus âgés ».

Mais si tout le monde s’en va, qu’en est-il alors de la justice légale ?
Certes, la Loi doit être observée et la condamnation doit être prononcée comme la justice le réclame, mais tout en laissant ouvert l’espace du pardon. C’est bien pourquoi l’Église récuse le recours à la peine capitale, qui se limite à une stricte application de la sanction, excluant a priori tout espoir d’un amendement ou de conversion de la part du coupable, qui auraient pu ouvrir la voie à la miséricorde. Comme le soulignait Jean-Paul II dans sa Lettre du 1er janvier 2002 : « Pas de paix sans justice ; pas de justice sans pardon ».

insister ainsi sur la miséricorde déployée en faveur du coupable, n’est-ce pas oublier un peu vite le tort causé à la victime ? A moins de soupçonner Notre-Seigneur d’injustice, tout porte à penser que s’il traite ainsi le coupable, il se préoccupe avec bien plus d’attention encore de la victime ? La justice consiste à rendre à chacun ce qui lui est dû : au pécheur la miséricorde ; à la victime : la guérison, la force, la consolation. C’est parce que sur la Croix le Seigneur s’est rendu solidaire de toutes les victimes, et a pardonné en leur nom à tous les bourreaux, qu’il peut proposer désormais à tous - coupables et victimes - le remède proportionné à leur mal : aux uns le pardon, aux autres la guérison et la réconciliation, fruits de son amour victorieux.

Je suis gay donc coupable et victime, mais je ne vais pas malgré tout me cacher derrière ma "conscience" pour justifier une pratique de communion sans confession. Lorsque nous sommes conscients que nous avons péchés, pas besoin d'aller voir ce que nous dit notre "pseudo - conscience ", ne pas oublié que Notre Seigneur nous aimes toujours, mais je ne vais pas m'auto - mutilé, en allant à la table du Seigneur, sans mettre "lavé" les mains.

Le Seigneur qui ne condamne pas la femme adultère, mais qui lui dit aussi : « Va, désormais, ne pèche plus » Jn 8, 1-1.


Mais que dire de plus, que chacun et responsable de ceux qu'il fait, c'est le choix personnel, mais bon ......, JESUS reconnaitra les siens.


A SUIVRE. study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://docteurangelique.forumactif.com/theologie-spirituelle-f1/
 
Va désormais et ne pèche plus ( Jean 8, 1,1 ).
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bébé dort désormais dans sa chambre
» Louis XVI joue désormais au Palet.
» Maurice André
» Les courses de taxi devront désormais faire l'objet d'une note dès que le prix de la course atteint 25 euros
» Breizh filière mer désormais sans salarié

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: DEBATS / ECHANGES-
Sauter vers: