Les propos de chacun n'engagent que lui ! ..................................................... Pour revenir au forum, cliquer à droite :
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 Prière du vendredi 21.12.2007 : par Régis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La.rédaction
la.rédaction2
avatar

Nombre de messages : 451
Age : 31
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Prière du vendredi 21.12.2007 : par Régis   21.12.07 0:40

Pour des raisons "indépendantes de notre volonté", comme on dit habituellement, cette prière du lundi sera en fait une "prière du vendredi"... j'espère d'ailleurs qu'elle aura plus le temps d'entrer dans votre coeur que si vous la receviez le 24...
Yves


MEDITATION SUR LE MYSTERE DE LA CRECHE



En ce jour de Noël, il n’est pas de mot pour dire notre émerveillement devant la Crèche que nous sommes appelés à contempler. Je préfère vous proposer une belle méditation rédigée de manière surprenante par… Jean-Paul Sartre ! Il s’agit d’un extrait d’une pièce de théâtre qu’il avait écrite en 1940 pour des prisonniers.


« Vous avez le droit d’exiger qu’on vous montre la Crèche, la voici. Voici la Vierge, voici Joseph et voici l’Enfant Jésus.

L’artiste a mis tout son amour dans ce dessin, vous le trouverez peut-être naïf, mais écoutez. Vous n’avez qu’à fermer les yeux pour m’entendre et je vous dirai comment je les vois au-dedans de moi.

La Vierge est pâle et elle regarde l’enfant. Ce qu’il faudrait peindre sur son visage, c’est un émerveillement anxieux, qui n’apparut qu’une seule fois sur une figure humaine, car le Christ est son enfant, la chair de sa chair et le fruit de ses entrailles. Elle l’a porté neuf mois. Elle lui donna le sein et son lait deviendra le sang de Dieu. Elle le serre dans ses bras et elle dit : « Mon petit ! »
Mais à d’autres moments, elle demeure toute interdite et elle pense : « Dieu est là », et elle se sent prise d’un crainte religieuse pour ce Dieu muet, pour cet enfant, parce que toutes les mères sont ainsi arrêtées par moment, par ce fragment de leur chair qu’est leur enfant, et elles se sentent en exil devant cette vie neuve qu’on a faite avec leur vie et qu’habitent les pensées étrangères. Mais aucun n’a été plus cruellement et plus rapidement arraché à sa mère, car Il est Dieu et Il dépasse de tous côtés ce qu’elle peut imaginer. Et c’est une rude épreuve pour une mère d’avoir crainte de soi et de sa condition humaine devant son fils.
Mais je pense qu’il y a aussi d’autres moments rapides et glissants où elle sent à la fois que le Christ est son fils, son petit à elle et qu’il est Dieu. Elle le regarde et elle pense : « Ce Dieu est mon enfant ! Cette chair divine est ma chair, Il est fait de moi, Il a mes yeux et cette forme de bouche, c’est la forme de la mienne. Il me ressemble, Il est Dieu et Il me ressemble ». Et aucune femme n’a eu de la sorte son Dieu pour elle seule. Un Dieu tout petit qu’on peut prendre dans ses bras et couvrir de baisers, un Dieu tout chaud qui sourit et qui respire, un Dieu qu’on peut toucher et qui vit, et c’est dans ces moments là que je peindrais Marie si j’étais peintre, et j’essayerais de rendre l’air de hardiesse tendre et de timidité avec lequel elle avance le doigt pour toucher la douce petite peau de cet enfant Dieu dont elle sent sur les genoux le poids tiède, et qui lui sourit. Et voilà pour Jésus et pour la Vierge Marie.


« Et Joseph. Joseph ? Je ne le peindrais pas. Je ne montrerais qu’une ombre au fond de la grange et aux yeux brillants, car je ne sais que dire de Joseph. Et Joseph ne sait que dire de lui-même. Il adore et il est heureux d’adorer. Il se sent un peu en exil. Je crois qu’il souffre sans se l’avouer. Il souffre parce qu’il voit combien la femme qu’il aime ressemble à Dieu. Combien déjà elle est du côté de Dieu. Car Dieu est venu dans l’intimité de cette famille. Joseph et Marie sont séparés pour toujours par cet incendie de clarté, et toute la vie de Joseph, j’imagine, sera d’apprendre à accepter. Joseph ne sait que dire de lui-même : il adore et il est heureux d’adorer. »

Régis



INTENTIONS DE PRIERE
(que vous pouvez nous adresser sur devenirunenchrist@hotmail.com)

-> JP nous confie ceci :
Je vous demande de prier pour Hervé, mon compagnon , décédé d'un cancer, à 47 ans, il y a sept mois maintenant.
Je l'ai accompagné, durant toute sa maladie et jusqu'à la mort.
Une redoutable épreuve, pour lui et pour moi, aux frontières de l'humanité.
Un chemin initiatique aussi, vers toujours plus d'Amour, chemin sur lequel je continue d'avancer.
Oui, je le crois, la douleur, profonde, n'est pas exclusive de la joie.
La joie de l'espérance.
Merci.


-> Prions aussi pour les membres de l'ancien groupe que DUEC parrainait à Abidjan : nombreux sont ceux qui ont été reniés par leur famille, traités comme des pestiférés ou obligés de se marier pour échapper à cela, comme trois d'entre eux cette année, encouragés par le prêtre qui suivait ce groupe.

->Pensons enfin à tous ceux sur qui la solitude va peser pendant cette fête de Noël, soyons leur présents par notre prière commune
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.devenirunenchrist.net
 
Prière du vendredi 21.12.2007 : par Régis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» heure de la prière du vendredi
» CAMERONE 2007
» je ferme vendredi
» Le genealogiste 2007 (suite et fin)
» JDA SAISON 2007/2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PRIERE DU LUNDI (déposez vos réactions)-
Sauter vers: