Les propos de chacun n'engagent que lui ! ..................................................... Pour revenir au forum, cliquer à droite :
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Coeur fermé pour inventaire espère journée Portes ouvertes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Léo Pardazur



Nombre de messages : 21
Age : 59
Date d'inscription : 25/08/2009

MessageSujet: Re: Coeur fermé pour inventaire espère journée Portes ouvertes   31.08.09 0:44

Bonsoir Damien,
ton témoignage me touche assez profondément... par un certain nombre de mots, de situations, qui me renvoient à ma propre expérience... Pour Châlons (c'est très anecdotique !), j'y ai fait une partie de mes études et quelques émois sentimentaux de mes 16-20 ans (ouïe, j"en ai 52 ! ) me sont revenus en mémoire à la lecture de ton post...

Tout d'abord, comme Marcel, je suis tenté de te dire : accueille ta vie, ton histoire, ton présent : comme toi j'ai eu souvent tendance à regarder dans le rétro-viseur (et à me complaire aussi dans une certaine délectation morose). C'est le contraire d'un plan de vie, celui que le Seigneur nous propose pour justement "ne pas fermer les portes" mais ouvrir celles du coeur à la Joie, à la paix à la confiance...

Se réfugier dans un monde ...sécurisant parce que peu...décoiffant, c'est ce que j'ai fait, par d'autres chemins, conventionnels, très "sûrs" et empruntés (une certaine pratique religieuse, un milieu identitaire, un mariage que j'ai encore du mal à comprendre et admettre)... Cela s'est fait finalement au prix d'une atrophie, d'un déni de la vie (même si ce que j'ai vécu est évidemment ma vie) je veux dire que j'ai caché, détourné, grimé les mots, les émotions, les sources profondes de mon être afin de "m'adapter" prendre les couleurs de la muraille, ne pas déranger, me faire accepter d'un monde ressenti comme hostile, brutal.
Manque de courage sans doute et peur de la Vérité..(ma vérité profonde, celle de mon identité sexuelle)

Lorsque tu parles d'images (télévisées) qui te blessent, ravivent l'amertume, les regrets, n'oublie pas que le propre de la télé est d'utiliser et de perturber...l'imaginaire.
La mémoire et l'imagination (fertiles en ce qui me concernent) nous déconnectent facilement de la vraie vie : il n'est pas dit qu'à 15 ans tu aurais si bien vécu que cela cette "passion romanesque" (et c'est un romantique qui t'écrit...).
Tu as réagi alors à ta manière, pourquoi en vouloir à l'adolescent de quinze ans qui n'était pas l'homme de trente-cinq ans que tu es devenu ?... Garde et accueille ce souvenir sans lui en demander davantage...

Sur le chant : bravo !!! Ces sentiments, ce lyrisme, ces fontaines intérieures que la société (et notre auto-mutilation ?) nous ont poussés à sceller hermétiquement (enfin, nous le pensions...) peuvent jaillir, s'exprimer, être enfin fécondes par ce cri (je le ressens ainsi) qui peut être entendu de Dieu et de notre prochain. Je comprends maintenant que j'aie toujours aimé chanter (surtout dans les moments où la prière devenait impossible)....

Savoir "l'ouvrir" alors que nous avions cru tout barricader, enfermer, taire....L'Enfer me ment ! (c'est un jeu de mot qui me vient toujours à l'esprit lorsque je "m'enferme" dans ma solitude, mes souvenirs, mon petit moi).
J'ignore évidemment ce qu'il en est pour toi "intimement" (c'est un peu le secret du Roi, celui que tu peux partager avec Jésus), mais il me semble que la crise et le malaise qui émanent de ton message renvoient à un questionnement profond sur ta vie, ta relation à Dieu, la façon d'aimer en vérité dans le don et l'accomplissement joyeux de toutes les facultés de ton être... Normal dira-t-on de rencontrer cette (bienheureuse) crise des abords de la quarantaine, moment crucial qu'il ne faut certes pas rater ou nier pour "avancer en eau profonde"...

Je n'ai guère d'autres conseils à te donner : "cette nuit où personne ne guide personne" ne se vit vraiment qu'en gardant une confiance aveugle dans le Christ, notre Ami. Telle parole, telle rencontre t'aideront je l'espère à avancer calmement, doucement : fais confiance à tes frères, ne porte pas de jugement sur toi-même, et prie le Père afin que "la Vérité te rende libre" .

Nos chaines nous y sommes si...attachés que nous les entretenons nous-mêmes (culpabilité, regrets, images du passé) or c'est l'Esprit Saint qui t'enseignera cette liberté des enfants de Dieu : continue à chanter (à prier, à communiquer) cher Damien et essaie d'offrir un grand sourire à Celui qui a donné sa vie pour toi "merveille" parmi les merveilles de Dieu que nous sommes les uns et les autres !

Très fraternellement,
Léo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marcel
Admin


Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Coeur fermé pour inventaire espère journée Portes ouvertes   01.08.09 13:08

Damien,

Après avoir posté ma réponse, j'ai lu et relu ton témoignage que j'ai tiré sur une feuille et je me rends compte qu'il dit beaucoup de choses et pas si simples.... que mes réponses un peu trop rapide sans doute. Tu voudras me pardonner j'espère.

Mais tu sais que tu peux aussi discuter sur Messenger : je suis le matin (Marcel) et l'après midi Yves. Ca permet d'aller un peu plus loin.

Et peut -être que tu pourrais participer aussi à l'une ou l'autre des activités de l'association ; rien ne vaut tout de même la relation directe.

En tous cas, merci de ton témoignage : une vie c'est comme un tableau; ce ne sont pas les plus chargés qui sont les plus beaux..et que dire des tons pastel des aquarelles???

Marcel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marcel
Admin


Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: Coeur fermé pour inventaire espère journée Portes ouvertes   01.08.09 12:06

Damien,

Cela fait maintenant plus d'un mois que tu as mis ton témoignage sur le forum mais je ne le lis qu'aujourd'hui 1er Août.
Il est toujours difficile de répondre à un témoignage parce que celui ci n'est vécu que par la personne concernée et nous ne sommes jamais deux à vivre exactement la même chose.

Alors si tu veux, je vais tout de même m'aventurer dans quelques réflexions: qui de nous n'a pas eu un jour un coup de foudre à en perdre la tête et le cœur?
et bien des fois la plus belle histoire d'amour est celle qui n'a pas été vécue.
Pourquoi ???
Parce que nous restons dans le rêve et ce qui est difficile c'est le quotidien et la relation avec l'autre dans le quotidien.

Quand on peut, il ne faut pas rester nostalgique du passé mais se demander :
Comment faire avec ce que je suis et ce que j'ai aujourd'hui?
Si je peux prendre une comparaison avec un repas ce n'est pas de changer tous les plats mais de rajouter un peu de sel ou de piments avec chacun. Redonner goût à ses journées... et si notre sel s'est affadi allons en demander à notre voisin .Je crois que c'est important et, dans la relation homosexuelle encore plus, se s'ouvrir sur l'extérieur de quelque manière que ce soit.
Tout ne changera peut être pas tout de suite mais petit à petit .
Au niveau sprirituel j'aime beaucoup Véronique Margron qui nous parle de temps en temps à l'association ..elle parle sans cesse de ce "petit pas", de ce "petit peu"..et il faut se réjouir de chaque "petit pas" et de chaque "petit peu."

Damien ,tu as 35 ans , que d'espérance encore. Si tu peux, ne te fais pas trop de phantasmes sur des amours passés ou impossible car ce n'est pas la réalité mais…. essaie d'habiter ton quotidien.
Regarde aujourd'hui tout ce qui est beau dans ta vie, y compris ton compagnon actuel qui est peut être le plus beau ... pourquoi ? par ce que c'est le tien!.
Nous savons que tout cela est difficile et parfois au dessus de nos forces , alors il y en a un qui est là pour nous aider, un compagnon pas jaloux du tout des autres il a pour nom Jésus.
Lui n'est pas un rêve à l'eau de roses mais la réalité il est mort à 33 ans pour nous le dire.

Marcel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
damien15



Nombre de messages : 4
Age : 42
Date d'inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Coeur fermé pour inventaire espère journée Portes ouvertes   29.06.09 14:35

Je voudrais témoigner sur ma situation personnelle au plan affectif et intérieur : il y a maintenant 20 ans de cela, j'ai eu un coup de foudre pour un garçon, autant dire qu’à 15 ans je n'avais jamais éprouvé de sentiment de cet ordre, c'était la fête du cinéma à Châlons-sur-Marne au centre commercial Croix Dampierre en 1989, pour planter le décor … Stéphane sortait d'une séance de cinéma soporifique, il avait les yeux rougis d'avoir dormi : c'est normal, on ne mettait que des navets à l'affiche, bides commerciaux jamais vus, pas même à la télé. La vision de ce garçon que je connaissais depuis peu m’a foudroyé, en une seconde j’ai éprouvé un désir violent de le prendre dans mes bras et l’embrasser. Nous étions une bande de jeunes adolescents rigolards et idiots comme il le faut à cet âge et Stéphane était l’ex-petit ami de ma plantureuse voisine, Angélique, et nous l’avions intégré à notre bande. Sorti de sa séance solitaire, il s’est joint à nous pour une autre séance mortelle à souhait. Et puis les jours suivants, il est venu plus régulièrement de son quartier pavillonnaire dans notre quartier pavillonnaire à nous, il était assez taciturne mais j’ai compris que lui aussi ressentait sans doute quelque chose pour moi, qu’il me tournait autour mais sans oser me dire. Quelques semaines après, nous rentrions au lycée, il venait encore par intermittence pour me voir mais ni l’un ni l’autre n’avons fait le premier pas, aussi coincés l’un que l’autre finalement ! D’ailleurs je découvre 20 ans après qu’il est féru de dessin et fait de la bande dessinée amateur qui est un mode d’expression plutôt muet justement.
Souvent je pensais à lui dans des scènes à l’eau-de-rose et même souvent torrides. A ce moment de ma petite vie, j’ai cependant pris une décision que je traîne encore aujourd’hui, je ne saurais dire pourquoi mais j’ai décidé de refuser d’aimer ce garçon, j’ai fermé les portes à doubles vantaux : je l’ignorais, passais devant lui sans le regarder et progressivement nous nous sommes ignorés.
Je ne soupçonnais pas que je me traînerais ce fardeau un long, long, moment
Je sais que je n’acceptais pas ce désir par « auto-jugement », j’étais assez extraverti et joyeux avant cela et en quelques semaines je suis devenu plus renfermé. Avec du recul je pense que j’ai dû faire une dépression (si tant est que j’en suis sorti), d’ailleurs à ce moment j’ai même essayé de me supprimer plusieurs fois sans succès heureusement.
20 ans après, à 35 ans je réalise que je n’ai toujours pas digéré cette histoire et que les portes sont toujours fermées…
J’ai pourtant vécu en couple trois ans avec un premier garçon et puis aujourd’hui depuis 6 ans mais au niveau affectif et même sexuel c’est très atone, le calme plat. Mon compagnon actuel est compréhensif et accepte notre vie sexuelle inexistante, nous trouvons un équilibre de vie ailleurs heureusement mais je me demande finalement si cela n’est pas une fuite pour moi que de vivre dans un monde sans émotion ni sentiment, un peu comme si je me réfugiais de la sorte hors de tout « danger », hors du « risque » de tout sentiment et de tout désir.
Objectivement je n’ai jamais aimé mon premier compagnon et mon compagnon actuel non plus je ne l’aime pas : j’ai de l’estime, de l’affection et du respect pour lui, mais pas d’amour.
Hier j’ai vu une scène à la télé qui m’a transpercé : deux jeunes garçons qui s’enlaçaient fougueusement. Ca m’a rappelé que je n’avais jamais ressenti ni vécu ce sentiment de tendresse et de légèreté d’un amour partagé et que peut-être je ne le trouverais jamais. Une fraction de seconde j'ai souhaité mourir.
Sincèrement, aujourd’hui rien ne me prouve que Stéphane partageait mes sentiments, mais moi je sais que j’ai alors coupé tout sentiment, tout piétiné en moi : par peur et rejet de moi-même, aujourd’hui encore je n’exprime jamais d’émotion, de sentiment et même de désir tout court.
Au fond de moi, tout n’est pas mort, j’ai des sentiments et des émotions mais je les cache trop bien, on me dit souvent qu’on ne sait jamais ce que je pense.
Depuis peu je participe à un cours de chant amateur. Dans cette expression je sens que tout ce que j’ai refoulé peut émerger : l’expression des sentiments, le souffle et la parole. Sans doute la découverte du chant participe-t-elle aussi à cette prise de conscience sur ma blessure.
J’aime d'ailleurs beaucoup ce moment de liberté.
Je me console en me disant que l’Amour de Jésus est le seul qui nous comblera pleinement mais je me demande aujourd’hui que faire de cette blessure et comment avancer avec.
En effet, si en son for intérieur on se refuse à l’amour, quelque forme qu’il prenne, comment s’ouvrir à l’Amour du Christ pour s’en faire porteur ensuite ?
Merci de m’avoir lu et si vous le souhaitez de partager avec moi vos propres expériences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Coeur fermé pour inventaire espère journée Portes ouvertes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Coeur fermé pour inventaire espère journée Portes ouvertes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Journée portes ouvertes au 2ème wing de Florennes
» BAYONNE journée portes ouvertes de la base navale de l'Adour
» Journées portes ouvertes au 28eme Régiment de transmission les 27 et 28 juin 2015
» Ecole Steiner: gros dilemne
» Journée portes ouvertes pour l’École des Mousses et le Lycée naval

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: TEMOIGNAGES-
Sauter vers: