Les propos de chacun n'engagent que lui ! ..................................................... Pour revenir au forum, cliquer à droite :
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 Prêtre, gai et... saint?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ursule

avatar

Nombre de messages : 598
Age : 57
Date d'inscription : 23/03/2012

MessageSujet: Re: Prêtre, gai et... saint?   17.04.12 11:43

Ce qui caractérise le plus l'Homme c'est d'être imparfait ; dans les temps modernes et difficiles que nous traversons et où le bien et le mal s'affrontent constamment et de plus en plus violemment , il est bien difficile à l'Homme de se faire sa place dans la voie de la sainteté ; si le cas du Père Judge est peu orthodoxe dans le cas d'une éventuelle canonisation il laisse le souvenir d'un homme qui a aidé son prochain sans à priori de race ou d'orientation sexuelle ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Prêtre, gai et... saint?   20.01.07 13:54

Richard Hétu
collaboration spéciale, La Presse
New York

La campagne pour la canonisation du père Mychal Judge
commence deux mois après sa mort.

Le 19 novembre 2001, un capitaine chez les pompiers de New York adresse une lettre au cardinal Edward Egan, le priant d'intercéder auprès du pape pour que le prêtre franciscain rejoigne les saints de l'Église catholique.

À ce moment de l'histoire, le père Mychal Judge est déjà une figure mythique à New York. Le 15 septembre 2001, le maire de la ville attaquée, Rudolph Giuliani, le qualifie lui-même de «saint» lors de ses funérailles, auxquelles assistent 3000 personnes.

Sa mort elle-même est symbolique. Le matin du 11 septembre 2001, le père Mychal Judge, aumônier des pompiers, se précipite au pied de la tour 1 du World Trade Center. Selon la version initiale, il meurt en administrant les derniers sacrements à un pompier écrasé par le corps d'une femme en chute libre.

L'écroulement de la deuxième tour le tue mais ne le défigure pas. Des pompiers reconnaissent l'aumônier sous son masque de poussière et le tirent des décombres. Un photographe de l'agence Reuters croque la scène; sa photo fait le tour du monde. Elle évoque La Pietà de Michel-Ange: on y voit, entre les bras des pompiers, le corps rompu et disloqué du prêtre.

Plus tard, ces mêmes pompiers se rendront au Vatican pour remettre à Jean-Paul II le casque de l'aumônier héroïque. Mais il y a plus que la mort du père Mychal Judge, il y a sa vie. Brendan Fay, un de ses amis, raconte: «Au plus fort de la crise du sida, dans les années 80, le père Mike était l'un des rares prêtres à administrer les derniers sacrements aux mourants de la communauté gaie.»

«Il avait le coeur grand comme New York, ajoute Fay en entrevue. Un coeur à la mesure de la diversité de la ville.»

Tout le monde s'entend là-dessus: en 40 ans de prêtrise, Mychal Judge s'est fait des amis partout, chez les gais, les protestants, les pompiers, les sans-abri, les rockers, les policiers, les politiciens, les immigrés. Chaussé de ses sandales de franciscain, il les rencontrait partout, dans la rue, les églises, les bars et même à la Maison-Blanche.

Né à Brooklyn de parents irlandais, Mychal Judge n'était pas un prêtre comme les autres. Il lui arrivait de prononcer le F-word, comme disent les anglo-saxons pour éviter de dire le mot fuck.

Ex-alcoolique, il ne jurait que par les 12 étapes des AA, dont il disait qu'elles avaient fait plus pour l'humanité que mère Teresa.

Il était aussi gai. Mychal Judge avait avoué son orientation sexuelle à certains de ses amis, dont l'ancien commissaire des pompiers de New York, Thomas Von Essen. Au grand dam de certains catholiques, Von Essen a récemment confirmé le tout dans une entrevue au New York Times.

La sortie de Von Essen faisait suite aux rumeurs sur la publication prochaine d'une instruction du Vatican interdisant la prêtrise aux homosexuels, aussi chastes soient-ils. Si une telle règle était appliquée, un homme comme Mychal Judge ne pourrait plus être admis dans un séminaire. Quoi qu'il en soit, la campagne pour la canonisation du franciscain est kaput. Et l'on compte Burt Kearns parmi les catholiques désappointés.

«L'Église devrait se servir du père Mike pour recruter de nouveaux prêtres », dit Kearns, joint au téléphone à Los Angeles, où il est producteur de télévision et de cinéma. « Son orientation sexuelle n'a aucune importance. Il était chaste, et il a donné sa vie à l'Église.»

Originaire de New York, Kearns est le créateur d'un site Internet (www.saintmychal.com) qui se veut un carrefour pour ceux qui veulent s'informer, témoigner ou échanger sur le père Mychal Judge, dont la renommée dépasse les frontières des États-Unis.

«En moins d'une semaine, raconte Kearns, les gens ont commencé à nous écrire, attribuant tel ou tel miracle au père Mychal.»

Réputé pour son conservatisme, le cardinal de New York n'a montré aucun empressement à soutenir la campagne pour la canonisation du père Judge. Idem pour les franciscains. En fait, un père provincial a dénoncé en 2002 cette « ruée » pour canoniser le prêtre new-yorkais. «C'était un personnage complexe, très humain, imparfait, comme nous tous», a déclaré le père John Felice en recevant un honneur au nom de l'ancien aumônier des pompiers.

D'autres catholiques sont consternés par l'accent mis sur l'orientation sexuelle du père Judge. «C'est la plus grande injustice», dit l'avocat Dennis Lynch, qui a connu le franciscain. «Ce qui le définissait, c'était sa relation avec le Christ et son message. Les militants gais sont en train de détourner son héritage.»

Brendan Fay est l'un de ces militants. Proche du père Judge, Fay travaille actuellement à un documentaire sur tous les aspects de la vie du franciscain, y compris son homosexualité. «Montréal était l'une de ses villes préférées, dit Fay en passant. Quand il voulait oublier New York, c'est là qu'il se réfugiait.»

Mychal Judge devait donc avoir quelques amis montréalais.


http://www.saintmychal.com/story075.htm
Revenir en haut Aller en bas
 
Prêtre, gai et... saint?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» IUT Saint-Cloud DUT Année Spéciale - admissions 2009
» Saint Maurice d'Etelan FENESTRE
» Saint-Jean-de-la-Neuville
» Pétition - Non à la Saint Cochon
» Le Havre - Rue Bernardin de Saint-Pierre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: DEBATS / ECHANGES-
Sauter vers: