Les propos de chacun n'engagent que lui ! ..................................................... Pour revenir au forum, cliquer à droite :
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 De l'homosexualité au sein du Front National

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ursule



Nombre de messages : 495
Age : 56
Date d'inscription : 23/03/2012

MessageSujet: Re: De l'homosexualité au sein du Front National   20.07.16 9:57

Oui ! je pense effectivement Yves qu'il n'y a sans doute pas une forme d'homosexualité mais plusieurs ! Pour ce qui est du Catéchisme de l'Eglise Catholique il emprunte le terme de "tendances homosexuelles foncières à l'homosexualité" ; terme que j'ai emprunté moi même ! Pour ma part , il est vrai que comme je suis bisexuel vrai (c'est à dire que j'aime autant les hommes que les femmes) , je n'ai pas eu trop à souffrir de mes tendances sexuelles puisque si on m'accuse d'aimer les hommes , je dis tout de suite que j'aime les femmes ! (ce qui est vrai !)
Malheureusement ,comme je l'avais dit précédemment beaucoup d'homophobes n'acceptent pas la catégorie des bisexuels ; pour eux il y a des hétérosexuels et des homosexuels ; point final !
J'ai donc un peu de mal à comprendre les jeunes homosexuels qui souffrent de leur tendance vis à vis de leurs parents mais je me tiens néanmoins au courant du fonctionnement de cette association qui accueille ces jeunes "mis à la porte" de leur domicile par des parents qui n'acceptent pas leur homosexualité et je soutiens son action ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yves
Admin


Nombre de messages : 281
Age : 63
Date d'inscription : 03/12/2005

MessageSujet: La question du choix   20.07.16 1:16

Eh bien, Ursule, tu dois être un des derniers dinosaures à prétendre que l'homosexualité est un choix. Même le Catéchisme précise que ce n'en est pas un ! Et tu fais la confusion entre la question de l'homosexualité acquise / ou innée, et celle du choix, ce qui n'est pas la même problématique.

Si on me posait la question "L'homosexualité est-elle un choix ?" , je répondrais ceci :

Non, l’homosexualité n’est pas un choix.
Mais il nous faut préciser : le mot « homosexualité » est piégé, en ce sens qu’il revêt couramment deux sens : celui d’orientation sexuelle, et celui de pratique sexuelle.
Un comportement, une pratique, dépendent de notre volonté. Certes, notre volonté est parfois entravée bien plus que nous ne le souhaiterions et notre liberté amoindrie, mais le choix et la manière de vivre notre homosexualité – ou non – existent.

Autre chose est l’orientation sexuelle : qu’elle soit hétérosexuelle ou homosexuelle, elle s’impose à nous. Les explications sur son origine font l’objet de débats, mais il est clair qu’il n’y en a pas qu’une seule et qu’on doit parler d’homosexualités au pluriel. Mais d’où qu’elle vienne, la personne qui se découvre homosexuelle n’a pas prise sur elle, hormis dans quelques cas très rares.

Au contraire, cette découverte est la plupart du temps un choc. Comment accepter l’éventualité de ne pas être accepté par sa famille, de devoir porter un masque, de ne pas avoir d’enfants, d’être confronté à des discriminations sociales, et, pour un chrétien qui se veut fidèle à l’enseignement le plus strict de l’Eglise, de ne jamais avoir droit à la tendresse d’un être aimé ? Nul ne saurait choisir cela.


En réalité, ce ne sont pas les personnes homosexuelles qui se posent la question du choix : elles connaissent la réponse. En revanche, elle influence le regard des autres. Dans l’idée de la pleine liberté de choix de l’orientation homosexuelle, des parents feront pression sur leur enfant pour qu’il change, des chrétiens porteront un jugement négatif sur la « moralité » de la personne homosexuelle et lui feront plus ou moins bon accueil, les responsables de jeunes éviteront d’en confier à des personnes homosexuelles pour ne pas « influencer leur choix».

C’est pourquoi l’Eglise a cru bon de préciser clairement dans le Catéchisme de l’Eglise Catholique : « Un nombre non négligeable d’hommes et de femmes présentent des tendances homosexuelles foncières. Ils ne choisissent pas leur condition homosexuelle. » (n°2358)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ursule



Nombre de messages : 495
Age : 56
Date d'inscription : 23/03/2012

MessageSujet: Re: De l'homosexualité au sein du Front National   20.07.16 1:06

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi sur le fait qu'être homosexuel n'est pas un choix ! Je ne pense pas qu'on naît homosexuel mais qu'on le devient ! je me suis expliqué antérieurement à ce sujet en décrivant la situation de nombreuses personnes qui étant antérieurement hétérosexuelles dans le mariage décidaient de changer d'orientation sexuelle après un divorce et de devenir homosexuelles ! ça prouve bien par conséquent que l'homosexualité est le résultat d'un choix et non d'une chose acquise à la naissance ! Je pense par contre que peut être il peut y avoir à la naissance une certaine "tendance" à être attiré par le même sexe que le sien (mais ça ne va pas au delà ) . Je suis pour ma part bisexuel et j'ai toujours ressenti une attirance identique pour les hommes comme pour les femmes !
Je pense que le problème est diffèrent pour la transexualité vraie ! (c'est à dire celle qui n'est pas acquise par un choix de transformisme : adoption systématique de dessous féminins par certains hommes ) . Je pense qu'il y a en effet un certain nombre de gens qui sont à la naissance femme dans leur tête alors qu'ils ont toute l'apparence physique d'un homme ou inversement ! Si le problème se poursuit ils ont en effet la possibilité de se faire opérer pour que ce qu'ils vivent dans leur tête corresponde effectivement au corps qu'ils souhaitent avoir ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ROUBAIX59



Nombre de messages : 4
Age : 51
Date d'inscription : 19/07/2016

MessageSujet: homosexualité et extrême droite   19.07.16 19:01

Bonjour,

Je suis d'accord. Même au sein du nazisme, des SA, il y eu des homosexuels. D'ailleurs certains historiens prétendent qu'Hitler pouvait en être un.

Martine Le Pen se veut plus "ouverte" que son père. Mais, c'est contradictoire. Elle ne veut pas du mariage homosexuel alors qu'au sein de son parti il y a des homosexuels qui vivent certainement en couples.

Je pense qui si des personnes d'extrême droite ou des intégristes religieux décrient l'homosexualité, ils ne font que projeter peut être leur sexualité qui peut être aussi débridée.

J'ai un pur exemple. J'ai vécu une année au sein de la Communauté des Béatitudes, communauté catholique issue du Renouveau Charismatique. Je fus suivi par le berger (responsable de la communauté) qui voulaient absolument me guérir de mon homosexualité, par la grâce de l'Esprit Sainte (j'emploie le féminin car le mot Rouah en hébreu est féminin).

Ce berger me stigmatisait beaucoup et il était très exigeant. Il prétendait avoir des dons de guérison.

Après m'être sauvé de cette communauté, j'ai appris que ce berger avait quitté la Communauté des Béatitudes et le sacerdoce pour accomplir son homosexualité. Il vit maintenant en couple et tient un magasin de fleurs en Belgique. N'est-ce pas contradictoire ?

Etre homosexuel n'est pas un choix !

Je pense qu'avant de stigmatiser les homosexuels, tous ces prêtres, religieux, voire laïcs devraient d'abord regarder si leur sexualité est en accord avec la doctrine de l'Eglise.

On peut voir une situation analogique dans les mouvements d'extrême droite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ursule



Nombre de messages : 495
Age : 56
Date d'inscription : 23/03/2012

MessageSujet: De l'homosexualité au sein du Front National   27.05.16 16:12

Je suis assez frappé actuellement du caractère ambigüe de la position du Front National vis à vis de l'homosexualité qui me semble t'il est aussi en partie la cause de la rupture entre Marine le Pen et son père.
Après la mise en évidence de l'homosexualité de Florent Philippot par les médias (coming out forcé) et la révélation également de l'homosexualité du maire de Hénin Beaumont , Marine le Pen devait bien évidemment réviser la position du Front National au sujet du mariage pour tous .
Il me semble qu'elle a choisi la bonne solution (à l'inverse de son père) en ne condamnant pas d'emblée les homosexuels mais en cherchant une solution de compromis avec eux ! Il ne serait en effet que très dommageable pour ce parti d'extrême droite d'avoir des homosexuels frustrés et qui par la suite deviendraient homophobes tout en restant homosexuels ( ce qui fut le cas d'Ernst Röehm chef des SA).
La position abrupte de Jean Marie le Pen n'est pas tenable humainement parlant et l'on doit nécessairement admettre que des hommes et des femmes puissent avoir des idées d'extrême droite tout en étant eux mêmes l'image de ce qu'ils seraient censés décrier ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De l'homosexualité au sein du Front National   

Revenir en haut Aller en bas
 
De l'homosexualité au sein du Front National
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Front National
» 2éme salon du modélisme parc d'enghien 7 et 8 aout
» L'avenir de l'Orne.
» Recherche un T-shirt de la ZM-FN
» Petit Château (Bruxelles)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: DEBATS / ECHANGES-
Sauter vers: